Chapitre 6

LES PRATIQUES CULTURALES AGROENVIRONNEMENTALES


Le développement et l'intensification des activités agricoles se sont notamment traduits par l'amplification des problèmes d'érosion des sols ce qui, dans bien des cas, a causé la détérioration de la qualité de l'eau et des écosystèmes. 

Pour minimiser cet impact, des pratiques culturales plus respectueuses de l'environnement peuvent être adoptées. Celles-ci s'appliquent tant à la ferme qu'aux champs. Les possibilités sont nombreuses et il n'existe pas de solution unique, mais plutôt une brochette d’actions complémentaires adaptées à la réalité de la ferme. 

Rivière Marguerite

Le présent chapitre traite de différentes pratiques culturales qui peuvent être mises en place à la ferme et qui permettent d'améliorer la qualité de l'eau et des écosystèmes. La liste des pratiques culturales traitées fait écho aux principales interventions réalisées dans le cadre des dix projets du Programme et elle intègre des trucs et des conseils qui en découlent.

Quelques faits saillants

  • Lorsque les pratiques culturales mises en place sont adéquates et bien réalisées, elles sont non seulement bénéfiques pour l’environnement, mais elles permettent aussi  d’assurer la rentabilité et la productivité futures de la ferme. Quatre axes d’intervention peuvent être pris en compte.
  • Dans un premier temps, il importe d’optimiser la gestion des intrants à la source, tant les fertilisants que les pesticides, afin d’éviter les usages excessifs et de réduire les charges polluantes dans les cours d’eau.
  • Ces actions doivent être jumelées à une planification de la régie des cultures qui favorise la diversité végétale et le maintien d’un couvert qui protège le sol contre l’érosion.
  • L’amélioration de la régie des cultures favorisera l’intégration de nouvelles pratiques de travail du sol, qui permettront de réduire l’érosion et la quantité de contaminants d’origine agricole (fertilisants et pesticides).
  • Ces efforts consentis à la ferme et au champ doivent être mis en place en complément avec l’implantation de bandes riveraines qui joueront le rôle de zones tampons entre le champ et le cours d’eau.
  • C’est cette complémentarité des lignes de défense agroenvironnementales qui permettra d’améliorer la qualité de l’eau et des écosystèmes.

Contenu et téléchargement du chapitre

6.1 Introduction

6.2 Les objectifs des pratiques culturales

6.3 Une démarche globale selon quatre axes d’intervention

6.4 Des pratiques culturales bénéfiques pour les cours d’eau

6.4.1 La gestion des intrants

6.4.2 La régie des cultures

6.4.3 Le travail du sol

6.4.4 Les bandes riveraines

Chapitre 6
Les pratiques culturales agroenvironnementales

Taille: 8 pages
Poids: 1,7 MB

 

Manuel complet

Taille: 122 pages
Poids: 17.1 MB